Financement de start-up en Algérie : rencontre avec Yacine Rahmoun, président de Casbah Business Angels

 

DSC05126

Yacine Rahmoun est président et co-fondateur de Casbah Business Angels, le premier réseau indépendant de business angels (Anges des affaires) en Algérie. Rencontre.

« Au-delà du financement » 

Le projet Casbah Business Angels (CBA) a été lancé en 2012 dans le cadre du « Programme d’opportunités économiques pour la jeunesse algérienne », une initiative de la communauté algéro-américaine résidant aux États-Unis. Les Casbah Business Angels sont des entrepreneurs et investisseurs qui peuvent, à titre personnel, financer des start-up innovantes en contrepartie d’une participation dans l’entreprise. Au-delà de l’investissement, les business angels ont pour vocation de mettre à disposition des start-up qu’ils financent leurs compétences, expertise, réseaux relationnel et leur temps. D’où leur slogan « It’s more than money » (C’est plus que de l’argent).

Les business angels organisent des événements trimestriels sous forme de dîners ou petit-déjeuners au cours desquels trois à quatre start-up soigneusement présélectionnées présentent leurs « business plan ». À la fin de l’événement, les membres de CBA se prononcent sur l’opportunité d’investir dans la ou les start-up « les plus innovantes, dont le produit ou le service répond à un besoin sociétal et pouvant générer de l’argent », nous explique Yacine Rahmoun. Un business angel peut investir à titre personnel jusqu’à 5 millions de dinars dans un projet dans lequel il croit.

Casbah Business Angels fait également partie de l’European business angel network (Eban). Ce qui permet aux jeunes porteurs de projets algériens de bénéficier de financements européens, «  à condition que l’entreprise reste en Algérie afin de générer des emplois », précise Yacine Rahmoun. Leur vision va plus loin encore : en faisant partie d’Eban, les Casbah business angels peuvent accéder aux business plans européens et inviter les porteurs de projets européens à venir exercer leur activité en Algérie.

Source : TSA